Art participatif 
ART in progress

Mots clefs:

Processus / Création / Contes / Mythes / Participatif / Collaboratif / Art total / Atelier / Tout public / Couleur / Formes / Techniques naturelles / Récup' / Intergénérationnel / Planète / Gaïa / Terre / Nature / Forets / Arbres / Animaux / Énergie / Connecter / Permaculture / Faire ensemble... Relier 

TERRAMORPHOSES

Initié en 2008, Terramorphoses évolue et change de forme au grès de projets qui  se répondent et se complètent dans le temps et dans l'espace. Ce projet expérimental au long cours me permet des collaborations avec le public, d'autres artistes et des chercheurs dans l'âme.

LES ANIMAUX PLANÈTES

A l'heure actuelle, une série d'une quinzaine de grandes peintures réalisées recto/verso me suivent dans mes projets d'expositions Elles peuvent être installées en cercle ou modulées selon les besoins et l'espace qui les accueille. Lorsqu'elle est installée en cercle, l'oeuvre représente un grand espace propice à accueillir en son centre des lectures, des performances ou de petits spectacles.

LES CARTES A CONTER

Les "cartes à conter", elles aussi réalisées en atelier avec le public, aident petits et grands à inventer des histoires et à les jouer dans le cercle de nos rencontres.

LE LIVRE DE CONTE

Un livre de contes est en cours de réalisation de façon participative, il accompagnera lui aussi les expositions des Animaux planètes.

LES ATELIERS DE PRATIQUES ARTISTIQUES

Ils peuvent être programmés auprès de publics de tous ages en intérieur ou en extérieur, chez des particuliers, des familles pratiquants l'IEF, des écoles, collèges, lycées, certains lieux de soins, des centres de formation, des centres spirituel ou de développement personnel ou tout autres lieux respectant la vie et le vivant.

LES ATELIERS A VISÉES THÉRAPEUTIQUES

Ils sont en lien avec des équipes de soin dans des structures spécialisées. 

Un atelier co-animé avec une psychologue/ psychanalyste, sera accessible aux particuliers dans la région d'Angers prochainement

Animaux Planétes

LE CERCLE

Le cercle est un élément important dans mon projet, il symbolise pour moi à la fois, la vie, l’organique et le sacré.

Le cercle représente aussi  le foyer, autour duquel se réchauffaient nos ancêtres au moment de la veillée.

Cercle où se sont transmis oralement nombre de récits de sagesses millénaires.

 

Il représente aussi la place publique : en Afrique on se réunit autour de « l’Arbre à palabre », qui comme l’Agora grec ou nos places de villages sont des lieux traditionnels de rassemblement où s'exprime la vie de la cité. 

Pour finir, ce cercle représente aussi le lieu de résilience au centre duquel le Chaman réactive l’équilibre des origines après altération de la santé d’un individu ou du groupe social .

Lulu Claire Richez 

Artiste 

le petit garcon et l'arbre.jpg
Atelier 27 02 2022 mandala amérindien.jpg
Dessin collectif 27 03 2022.jpg
afrique 22 02 22.jpg

 CRÉATION D'UN RECUEIL DE CONTES

En 2008, j'ai écris un conte des origines, il accompagnait La Génese, le premier volet de Terramorphoses

 

Une suite de contes lui succèdent

Le premier conte de la série fut écrit en 2008, cette toute première histoire débute en Chine, elle parle de la rencontre d'un jeune garçon avec un arbre: "Le garcon et l'arbre",

Depuis janvier j'ai repris ce projet pour le développer

Chaque histoire succède à une précédente avec un nouveau protagoniste

Chaque histoire traite de l'un des droits de l'enfant, de rencontres et de liens privilégiés de chaque jeune protagoniste  avec des arbres et des animaux

 

Œuvres participatives réalisées en atelier avec des enfants et leurs parents -  Technique mixte sur papier 120 X 120 cm - 2022

doc3.png

Les "Animaux Planètes" une quinzaine de grandes peintures participative, recto - verso

Terramorphoses II

Face Recto « Les Animaux-Planètes »

Face Verso "La foret"

environ 210 X 150 cm

Une œuvre en hommage aux forets primaires et aux êtes qui les peuplent

Une exposition qui se loue et se module en fonction des lieux et des projets

Ces œuvres ne sont pas à vendre mais à louer, il est possible cependant d'acheter une reproduction sur papier

ou sur toile, tarif et devis calculés en fonction de la taille, du support et de la technique de reproduction choisie

1.jpg
5.jpg
7.jpg
6.jpg
2.jpg

La face verso des "Animaux Planètes", "La Foret", réalisée de manière non participative

ART TEXTIL, CARTON et APOCALYPSE JOYEUSE ...

J'ai pensé en réalisant les Animaux planètes aux grands bogolans de l'artiste feu Kandioura Coulibaly, disposés en cercle de la première installation Terramorphoses "La Genèse" au Théâtre Le Quai en 2008

 

J'ai pensé aussi aux Indiennes de Gérard Garouste, un artiste dont j'admire à la fois l'œuvre et l'engagement au sein de l'association La Source qu'il a créé. Tout comme Kandioura, qui lui aussi a œuvré avec cœur à transmettre aux publics éloignés des offres culturelles l’accès à la création via le groupe Bogolan KasobanéWIKI dont il est lui aussi l'initiateur.

 

J'ai pensé ensuite à l'œuvre de Jean Lurçat "Le chant du Monde" que l'on peut admirer dans l'ancien hôpital saint Jean devenu depuis un musée.  Il se situe à seulement quelques rues de mon atelier, dans le quartier de La Doutre à Angers. Les tapisseries Le chant du monde ont été réalisées à Aubusson, elles sont installées dans l'ancienne salle des malades, formant avec la chapelle, le cloître et les greniers un remarquable ensemble médiéval civil du XIIème siècle. Sur l'autre rive de la Maine,  les Tentures de l'apocalypse  sont également  mises en valeur et conservées dans une vaste salle, conçue pour les accueillir dans l'enceinte du château d'Angers.


Le chant du monde est une œuvre fortement marquée par les traumatismes de la seconde guerre mondiale, une époque entachée des pires abominations que l'homme n'ait jamais inventées auparavant. Je veux parler de la bombe à fission nucléaire et de "la solution finale" La complicité de chercheurs et de médecins et toutes les abominations perpétrées durant cette période, sont la toile de fond de cette interprétation moderne du texte de l'Apocalypse. 

Depuis le premier confinement j'ai ressortie le livre Dialogue avec l'Ange, il m’accompagne à nouveau, comme un témoin de ce que vécurent Hanna, Lili, Joseph et Gitta et de l'enseignement qu’ils reçurent lors de cette période tragique à laquelle, il me semble,  les temps actuels font un triste écho!  

 

Depuis cette époque du premier confinement, j'ai pu méditer sur les Animaux planètes, cette œuvre est réalisée sur des cartons. Dans le jargon technique des lissiers, un carton est la maquettes d'une future tapisseries. J'ai réalisé que les Animaux planètes pourraient être une interprétation post-apocalyptique des écrits de l’apôtre Jean. Il me semble que l’apocalypse annoncée par de multiples traditions ressemble beaucoup à ce que nous vivons et les messages qui nous sont adressés, comme ceux du chef de l'état français scandant de multiples fois lors de son discours du 16 mars "nous sommes en guerre" puis "la bête de l’événement est là"!

 

Les Animaux planètes, tout juste terminés, me semblent correspondre à une nouvelle vision de l’apocalypse. Une vision nous invitant à "œuvrer ensemble" pour créer "un nouveau paradis sur Terre", en nous débarrassant de tout ce qui est corrompu, corrompu en nous et en dehors de nous, c'est selon moi le message des révélations de l'Apocalypse!

Ces Animaux et ces arbres sont le cadeau qui nous est promis, un "présent" accessible!

J'ai souhaité créer avec mes stagiaires une œuvre joyeuse et colorée pour honorer et chanter la vie en nous reliant collectivement et en créant ensemble, avec des artistes et toute personne de bonne volonté.

Lorsque nous sommes au centre de l'œuvre, nous pouvons ressentir les énergies d'ondes de formes et de couleurs stimuler nos corps et nos esprits.

Claire Richez , Angers le 30 août 2022

CRÉATIONS PARTICIPATIVES et RENCONTRES CULTURELLES

Soutenir le projet en faisant un don à l'association Le Germoir de Maïa .

 

L'auteure canadienne Lucie Mandeville, soutien notre projet d'écriture et d'illustration de contes, en offrant un exemplaire de son conte "Le fou" - un très joli conte initiatique aux contributeurs soutenant les projets de l'association Le Germoir de Maïa.

 

Nos histoires, vous feront voyager autour de notre belle planète Gaïa. Elles vous dévoileront ces liens aux arbres, aux oiseaux et à toutes les énergies qui rendent la vie magique.

 

Chaque histoire a pour toile de fond un des droits de l'enfant.

 Le Germoir de Maïa est une association loi 1901, fondée en 2020.

"Nos actions de création avec le public visent à stimuler et à valoriser la créativité des participants, autour de valeurs communes de tolérance, d'entraide et de fraternité".

 

 Tout au long de l'année, des personnes et des familles participent aux différentes étapes de la création des illustrations des contes.

Faire un don / Soutenir le projet 

+ Recevoir le livre Le Fou

MERCI POUR VOTRE AIDE

Ce projet ne demande aucune subventions publiques

Contact Germoir de Maïa

Site Internet Germoir de Maïa

Facebook Germoir de Maïa

 

SE RELIER

« Je médite sur notre civilisation, il est évident que le mal fructifie plus facilement que le bien. La barbarie humaine anime l’homme encore si jeune. En effet, par rapport à l’âge du globe, nous sommes nés récemment. D’où l’espérance d’un futur meilleur, lorsque cet homme aura mûri. Comprendra-t-il alors que la guerre ne mène à rien et qu’il faut respecter la vie, s’hominiser, définir l’ascension humaine au lieu de se perdre dans l’anthropolâtrie et le mythe du Roi de la création ? Cette manifestation d’orgueil découle des grands monothéismes empreints du mépris des autres êtres vivants. Diviniser l’homme, c’est mépriser l’animal. Or l‘Homo sapiens appartient à la famille animale. A mon avis, les maux les plus graves accompagnants le développement de l’homme sont relativement tardifs. A partir du débarquement de ‘Arche de Noé, les hommes commencent à coloniser la Terre. Le racisme fait son apparition L’arbre humain est « élagué » de nombreuses branches jaune, noire et même la section foncée de la lignée médiane. Restent les Européens, sélectionnés au moyen de la toise et du compas. Nous voici dans l’ère du type aryen. Pour souligner le tout intervient ce verset de la Genèse : Soyez la terreur des êtres vivants.  »

Et c’est le commandement d’une divinité considérée comme bienveillante. Un Dieu d’amour ! Le canevas des maux futurs était en place.

Je pense toujours que la bible est une somme de richesse, une bibliothèque en soi, mais aussi un livre terrible où les intégristes et toutes les espèces d’illuminés peuvent trouver un miel qu’ils changent en fiel. Pour ma part, à vingt ans, elle m’a conduit vers le socialisme et l’acte révolutionnaire dans l’espoir de protéger les classes opprimées et de lutter contre toutes les exclusions. Je continue cette résistance. Je mets l’Evangile en actes, de l’infime geste au plus grand. Le gouvernement nous annonce que le monde s’arrête au seuil de la raison d’Etat. Cette formule a quatre mille ans ! La plupart des gens trouvent inutile de se battre contre les horreurs de notre monde, puisque Dieu en terminera quand il le voudra. Le fatalisme est pratique, il démobilise les énergies. Certes, ce ne sont pas quelques manifestations ou pétitions qui feront cesser l’esclavage. Les ventes d’enfants, la faim, la grande misère, les diverses exclusions. Mais de telles perpétuelles tragédies ne peuvent qu’inciter à l’action pour exprimer notre désaccord et, ainsi, sauver l’honneur.

« On peut vivre avec très peu de choses et bien se porter. En voyant la technocratie se retourner contre l’homme, nous repensons à la manière de Gandhi et d’autres sages. Le salut n’est-il pas l’artisanat, la frugalité, une certaine autarcie, l’art, le silence ; et aussi une lenteur recelant la dynamique ?

 /…/

Beaucoup, appâtés par l’aventure, se dirigent  vers les civilisations dites « primitives » qui peuvent éclairer, ressourcer le monde occidental. Elles ne sont d’ailleurs pas primitives ; simplement, elles n’envisagent pas de vivre sans la nature et veillent à son équilibre où elles puisent leur harmonie »

Théodore Monod - Pèlerin du désert